Qeshm Voyage solo femme iran
Conseils de voyage

Voyager seule en Iran en tant que femme

Quand j’ai effectué mon premier voyage en Iran, il s’agissait également de ma première expérience solo. Quand bien même l’Iran figure parmi les destinations les plus sûres au monde (au même titre que la France, l’Allemagne ou les Etats-Unis), y voyager seule, en tant que femme, soulève légitiment quelques interrogations sur la sécurité.

Vous ne serez jamais seule en Iran

À l’époque, les témoignages de voyageuses solos étaient unanimes : l’Iran est un pays totalement safe. C’est également ce que j’ai ressenti lors de mes voyages sur place. J’ai quasiment toujours pris les transports seule et je ne compte plus le nombre de fois où l’on m’a spontanément aidé, que ce soit pour acheter le bon billet, savoir où me déposer, ou s’assurer que je rentre en sécurité à mon hôtel… Et ce même quand j’ai pu débarquer à 4 h du mat dans une ville totalement inconnue.

De manière générale, les Iranien·ne·s sont réputé·e·s pour leur hospitalité et l’amour qu’ils portent aux voyageur·se·s reste encore un mystère pour moi, tant il est démesuré. Ainsi, quelque soit l’endroit où je me rende, je sais que j’aurai toujours quelqu’un pour m’aider si besoin ; que ce soit pour m’indiquer la bonne direction ou m’aider à faire face à un problème plus grave.

La générosité et la bienveillance des Iranien·ne·s n’est plus à démontrer.

Savoir rester sur ses gardes

Cependant, je pense qu’il est important de ne pas se laisser emporter par la naïveté et nier les difficultés. Tous les témoignages de voyageuses solos ne vont pas dans le même sens. De plus en plus de voyageuses rapportent l’attitude inappropriée, voire dangereuse, de certains hommes dans les lieux publics. Cela concerne en particulier Yazd, où je me garderais, par exemple, de m’aventurer seule dans ses petites ruelles à la tombée de la nuit.

Si le risque de vol et d’agression en général est très faible en Iran, il ne faut pour autant pas baisser sa garde. En Couchsurfing par exemple, j’ai toujours fait en sorte de rester chez des familles ou des femmes (bon, à quelques exceptions près, qui se sont par ailleurs avérées fabuleuses…). J’ai également suivi ce conseil que je trouve toujours judicieux : si j’ai besoin de demander quelque chose dans la rue, je cherche d’abord à m’adresser à une femme.

La complexité des rapports femmes-hommes en Iran

Depuis que je vis ici, j’ai un regard plus critique sur l’attitude de certains hommes envers les femmes occidentales. Pour faire simple, certains partent du principe qu’il est ok pour une occidentale de sortir avec le premier venu. Et l’on pourrait aussi parler longuement du concept de gheyrat qui régit les rapports femmes-hommes dans la culture persane (spoiler : d’une façon très patriarcale).

J’ai ainsi appris en vivant ici, à être plus distante avec les chauffeurs ou les vendeurs, simplement pour éviter qu’ils me demandent d’être mon petit-ami au bout de 5 minutes… Le seul avantage, si l’on devait en trouver un, c’est que ces “demandes” sont généralement peu insistantes. Bien sûr, en tant que voyageuse, je ne vous dit pas d’éviter tout contact avec les inconnus, mais plutôt de poser vos limites en toute circonstance.

Voyages solo en Iran

Le meilleur conseil qui soit lorsque l’on voyage seule, reste de se fier à son instinct. En Iran, vous serez approché en permanence par des Iranien·ne·s curieux·ses de faire votre connaissance. Cela peut sembler étrange, mais dans une très large majorité des cas, la démarche est désintéressée et sincère.

Notez aussi, que malgré le portrait peu reluisant que j’ai fait plus tôt des hommes iraniens, cela concerne une minorité d’entre eux. La plupart des hommes en Iran sont ouverts d’esprit, respectueux, souvent extrêmement cultivés. De mes plus belles rencontres et amitiés en Iran, une large majorité concerne des hommes.

Quelques conseils pour la route

L’autre “avantage” (on fait avec ce qu’on a, hein), c’est la ségrégation des transports en commun et le fait que les contacts physiques entre femmes et hommes soient rares dans l’espace public. Le métro possède par exemple des voitures réservées aux femmes. Cela limite le risque d’agression, comme celles que l’on peut rencontrere dans le métro parisien, par exemple.

Enfin, respecter le dress code aide à se fondre dans la masse. Rien de bien compliqué, l’aspect le plus important selon moi étant d’avoir des vêtements suffisamment longs pour recouvrir les fesses (ensuite : pas de décolleté apparent, épaules et bras couverts, et bien sûr, port du voile obligatoire).

Iranienne Pont Ispahan Iran

“Plus en sécurité en Iran que dans les rues de New-York”

Loin de moi l’idée de vouloir vous effrayer ou vous dissuader d’aller en Iran. Je reste persuadée que l’Iran est l’un des pays les plus sûrs pour les voyageuses solos. Mes premiers voyages ici se sont merveilleusement bien passés, malgré une certaine naïveté de ma part. Le fait que, physiquement, je ressemble à une Iranienne a sans aucun doute affecté mon expérience par rapport à une femme qui serait blonde aux yeux bleus (attendez-vous à être une attraction, puisque vous incarnez l’idéal de beauté).

Pour vous faire une autre idée de ce qu’est le voyage en solo en Iran pour une femme, je vous recommande de lire l’expérience de cette blogueuse voyage, qui écrit : Je ne me suis jamais sentie physiquement menacée, en insécurité ou en danger, lorsque je me baladais dans les rues en Iran. Je me suis sentie plus en sécurité en Iran que lorsque je marchais dans New-York. Même l’eau du robinet était sûre en Iran !


Envie de découvrir l’Iran ? Et pourquoi ne pas commencer par vous rendre sur la côte du Golfe Persique, du port de Bushehr à celui de Chabahar, au Sistan Balouchistan, en passant par les incroyables îles de Qeshm et Hormuz !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Recevoir la newsletter De Paris à Téhéran

Pour ne rien manquer des dernières actualités De Paris à Téhéran, abonnez-vous à la newsletter.

Une fois par mois, reçevez la liste des articles récemment publiés, et goûtez à la vie iranienne au travers d'observations culturelles, linguistiques, et autres !