Vue sur Kashan depuis le toit du Hammam Amir Ahmad
Centre de l'Iran

Visiter Kashan pour goûter au raffinement persan

Visiter Kashan est souvent la première ou la dernière étape de tout voyage en Iran. Située à 250 kilomètres au sud de la capitale, Kashan est une ville de taille moyenne de la province d’Ispahan, faisant partie du “circuit classique”. Pour qui découvre l’Iran, elle est la promesse d’un total dépaysement, avec ses décors qui m’ont toujours évoqué une planète Tatooine moyen-orientale.

Vue sur les toits de Kashan depuis le Hammam

Pourquoi visiter Kashan ?

Je me souviens bien de ma première arrivée à Kashan. Je venais de quitter avec précipitation Téhéran, qui ne m’avait pas fait la meilleure impression. Soudainement, je débarquais dans une ville baignée de la poussière des déserts, avec ses dômes en terre et ses petites allées ocres. Le charme a opéré immédiatement. Et pourtant, je n’avais pas encore franchi la porte de ses maisons traditionnelles.

L’un des principaux attraits de Kashan réside dans ses nombreuses maisons bâties par des riches marchants au XIXe siècle. Leur architecture, splendide, est un véritable showcase du savoir-faire iranien. À côté de ces demeures, le hammam, la mosquée et le bazaar sont d’autres sources d’émerveillements. Tous ces lieux étant éparpillés dans un labyrinthe des petites ruelles en terre, dans lesquel on ne se lasse pas de se perdre.

Maison traditionnelle des Boroudjerdi

Comment aller à Kashan ?

Située sur le “circuit classique” des villes incontournables d’Iran, se rendre à Kashan est on ne peut plus simple. La ville se trouve entre Téhéran et Ispahan, deux villes majeures desservies quotidiennement par de nombreux bus. Comme souvent en Iran, les bus (préférez les “VIP”) sont l’option la plus rentable et la plus confortable.

Depuis Téhéran, les départs se font au terminal sud (Jonub) ou terminal Argentina (aussi appelé Beyhaghi). Comptez 4 à 5 heures pour arriver à destination. Au départ d’Ispahan, le trajet dure environ 3 heures.

Combien de temps rester à Kashan ?

Kashan est une ville de taille moyenne qui ne nécessite pas de s’y éterniser. La plupart des voyageurs y consacrent deux nuits, ce qui permet d’en faire facilement le tour, tout en profitant des environs.

Que voir et que faire à Kashan ?

  • Ses maisons traditionnelles constituent la principale attraction de la ville, et pour cause : chacune de ces demeures est plus splendide l’une que l’autre. Pas besoin de s’y connaître en architecture pour apprécier leur design incoyable et leur riche décoration. Les trois demeures incontournables sont la maison Abbassi, celle des Tabatabaei et celle des Boroudjerdi. Situées à proximité les unes des autres, elles se visitent facilement à la suite.
Splendide demeure Tabatabaei

Chacune de ces résidences porte le nom de la riche famille qui l’a fait construire. Elles démontrent l’opulence des marchants de la fin du XIXe siècle, alors que Kashan était un centre commercial important de la route de la soie. La maison Tabatabaei est peut-être la plus belle des trois, même si le portail central (“iwan”) de celle des Boroudjerdi a de quoi la faire pâlir. Quant à la maison des Abbassi, elle est un enchevêtrement incroyable de salles, d’escaliers et de couloirs, le tout sur deux étages.

D’autres anciennes demeures ont été reconverties en hôtels et restaurants. Je vous en dit plus à la fin de cet article.

Sur le toit du hammam Amir Ahmad
  • À l’instar des maisons traditionnelles, le hammam Amir Ahmad est un lieu incontournable. S’il est aujourd’hui reconverti en musée, il faut savoir que les hammams étaient autrefois en Iran bien plus que de simples bains publics. Il s’agissait de lieux où l’on célébrait des évènements importants, où l’on débattait des problèmes de la communauté, et où l’on se livrait même à des assassinats politiques (ceci est un teaser pour le Jardin de Fin). L’intérieur, avec ses fresques et carreaux bleus est certes splendide, mais l’intérêt principal réside sur le toit ! Ici, multitude de petits dômes avec leurs carreaux de couleurs sortent du sol. Ils permettaient l’évacuation de la chaleur tout en apportant un éclairage tamisé aux pièces du hammam. Avec en toile de fond, une vue imprenable sur la ville, la silhouette de la demeure des Boroudjerdi se découpant sur les montagnes.
Mosquée centrale de Kashan
  • Visiter la mosquée centrale, à la tombée de la nuit. La mosquée Agha Bozorg est modeste, presque sobre, avec la symétrie de ses lignes et la simplicité de son architecture. Cela lui donne un charme envoûtant, plus encore une fois la nuit tombée. Construite à la fin du XVIIIe siècle, ses deux portails massifs (“iwans”) en sont le principal attrait.
Timche Amin od-Dowleh dans le bazaar de Kashan
  • Le bazaar historique de Kashan est sûrement l’un des plus charmants d’Iran. Parce qu’il est à la fois labyrinthique et à taille humaine. Le meilleur moyen de le visiter consiste donc à s’y perdre, pour déboucher ici et là sur d’anciens caravansérails et y observer les artisans travailler. Impensable de manquer le dôme du Timche Amin od-Dowleh. La tête en l’air, captivé par les détails sculptés du plafond, il n’est pas difficile de s’imaginer soudainement plongé au milieu des marchants de la route de la soie. C’est aujourd’hui le lieu des vendeurs de tapis, et cela tombe bien car Kashan est connue pour la finesse de ses créations. Ne manquez pas également de faire un tour dans les boutiques de céramiques, la ville possédant l’un des plus beaux savoirs-faires.
Dans le jardin de Fin
  • Se balader au paradis persan, dans le jardin de Fin. Ce jardin, situé en bordure de la ville, est l’un des neuf jardins persans classés au patrimoine mondial par l’Unesco. Crée au XVIe siècle par le Shah Abbas, il est représentatif de l’harmonie voulue par les Perses dans leurs jardins. Ceux-ci sont en effet une représentation du paradis terrestre, toujours traversés par des cours d’eau. C’est la promesse d’une balade paisible menant des fresques des pavillons à celles du hammam. Dans ce dernier, l’intérêt est plus historique qu’architectural, puisque c’est dans ce lieu qu’a été assassiné, en 1852, Amir Kabir, célèbre ministre de Naser al-Din Shah, grand modernisateur de l’Iran.
Dans le bazaar de Kashan
  • Il existe, un peu à l’écart de la ville, les vestiges d’un ancien ziggurat, appelé Tepe Sialk. Les ziggurats étaient d’antiques temples mésopotamiens et de la civilisation d’Elam, dont l’un des plus beaux se trouve dans le Khouzestan. Il ne reste malheureusement pas grand chose de l’édifice présent à Kashan et vieux de 5000 ans. Ne l’ayant pas visité, je ne saurais vous en dire plus.

Que visiter autour de Kashan ?

Jeune fille en tenue traditionnelle d’Abyaneh
  • Perché dans les montagnes de Karkas, le village d’Abyaneh est une destination incontournable. Il est parfois surnommé le “village rouge” du fait de la couleur de sa terre, utilisée pour bâtir ses maisons. Avec 2000 ans d’histoire, il s’agit tout de même de l’un des plus anciens villages d’Iran. L’ensemble est pittoresque, avec ses petites ruelles et les vieilles portes en bois de ses demeures. Remarquez les deux heurtoirs, l’un allongé, l’autre rond. Appelés “koluns”, l’un est destiné aux femmes, l’autre aux hommes, produisant deux sons différents afin d’avertir l’hôte du genre de son invité. Dans les ruelles, de nombreux habitant·e·s accueillent les visiteurs en revêtant l’habit traditionnel local. Seul bémol, le village étant très touristique, il devient vite bondé.
    Situé à environ 70 kilomètres au sud de Kashan, la visite peut se faire sur une demi-journée. De nombreux taxis proposent de vous y conduire et d’attendre sur place pendant une heure ou deux, le temps que vous arpentiez les rues du village. Notez que l’entrée est payante.

Participer au festival de l’eau de roses

Kashan est l’endroit idéal pour faire le plein d’eau de rose, puisque c’est ici qu’est produite l’une des meilleures au monde. Parfumeurs·ses du monde entier viennent s’y approvisionner. Pendant le mois de mai, les fleurs de la rose de Damas (aussi appelée Rose Mohammadi, et venant originellement d’Iran) sont ramassées tout autour de Kashan. Suivant une ancienne méthode de distillation, l’essence de rose est séparée de la fleur, et l’eau se charge en aromes, créant l’eau de rose. L’endroit idéal pour participer au festival de l’eau de rose (appelé Golab Giri) se trouve dans la vallée de Ghamsar, remplie de champs de roses.

Pétales de roses prêts à être utilisés en couronne de fleurs

Si vous souhaitez participer à la cueillette matinale, renseignez-vous en amont pour vous joindre à un tour. Sinon, guides et chauffeurs à Kashan vous conduiront plutôt dans les attractions alentours, pour y voir le processus de distillation.

Si vous n’avez pas l’intention de participer au festival, évitez Kashan à cette période de l’année. Les maisons traditionnelles sont bondées et la quiétude de la ville soudainement toute relative !

Maison Traditionnelle des Boroudjerdi à Kashan, Iran
La maison des Tabatabaei pendant le festival de l’eau de rose

Où loger à Kashan ?

  • Pour les backpackeurs·ses, le Green House Hostel est un établissement que je recommande chaleureusement. J’y ai passé d’excellent moments en compagnie de ses adorables propriétaires et l’hostel est bien situé. Un petit nombre de chambres en dortoirs est organisé autour d’une cour centrale adorable.
  • Il existe un grand nombre de riches demeures traditionnelles qui ont été reconverties en hôtel. Les prix restent plus que raisonnables. Je n’ai hélas, pas encore eu la chance d’y séjourner, mais je recommande volontiers Ehsan Historical Guesthouse et Manouchehri House.

Où boire où manger à Kashan ?

  • Si je n’ai pas pu passer une nuit à la Manouchehri House, j’ai tout de même eu l’occasion de dîner dans l’un de ses deux restaurants. Situés à quelques rues l’un de l’autre, les deux hôtels-restaurants sont de splendides maisons traditionnelles. Y dîner à la tombée de la nuit est tout simplement magique. La nourriture se veut traditionnelle revisitée et les plats sont délicieux, même si les prix sont un peu élevés.
Oui, j’ai croqué le gâteau avant la photo. Salon de Thé Hammam-e Khan
  • Le salon de thé Hammam-e Khan est, comme son nom l’indique, un ancien hammam reconverti en salon de thé. Situé au coeur du bazaar de Kashan, il constitue une pause idéale dans une atmosphère unique.
  • Si vous avez envie de changer de la nourriture persane et d’opter pour une salade, un café et des pancakes, alors Mr Coffee est fait pour vous ! La nourriture y est bonne et l’atmosphère décontractée.
Abassi Traditional Restaurant
  • Abassi Traditional Restaurant, est le restaurant traditionnel par excellence à Kashan. Et pour preuve, il figure dans le Lonely Planet ! Le restaurant vaut surtout le détour pour son cadre. La nourriture est bonne, mais sans être extradordinaire.

En chemin pour la capitale, Téhéran ? Ne manquez pas de visiter le bazaar de Tajrish, un petit monde de couleurs et de senteurs.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Recevoir la newsletter De Paris à Téhéran

Pour ne rien manquer des dernières actualités De Paris à Téhéran, abonnez-vous à la newsletter.

Une fois par mois, reçevez la liste des articles récemment publiés, et goûtez à la vie iranienne au travers d'observations culturelles, linguistiques, et autres !