Tour Azadi à Téhéran, Iran
Conseils de voyage

Obtenir un visa pour l’Iran : le guide 2019

E-visa, visa on arrival, grant notice, numéro d’autorisation… À première vue, obtenir son visa pour aller en Iran peut ressembler à un casse-tête. Pourtant, derrière ces différents termes, se cachent à peu près la même chose. Alors, pour y voir plus clair et tout savoir sur le visa français pour l’Iran, c’est par ici que cela se passe !

MAJ: 20 septembre. Merci à Ludivine et Sébastien

Disclamer numéro 1 : les voies de l’administration iranienne étant tellement obscures et impénétrables (*soupir*), il ne s’agit que de conseils généraux. Ceux-ci seront mis à jour régulièrement.

Disclamer 2 : cet article contient des liens sponsorisés. Ils redirigent vers une agence avec laquelle je travaille. Si vous réservez quoi que ce soit via ce lien, je touche à chaque fois une petite commission (sans que cela ne change votre prix final).

Visa pour l’Iran : où, quand, comment ?

Malheureusement, la France et l’Iran n’ayant pas d’accord spécifique en matière de tourisme, il nous faut encore demander un visa pour tout voyage. Il existe deux façons d’avoir son visa : à l’ambassade ou bien directement à l’aéroport, en Iran.

Lorsqu’il est attribué à l’arrivée, la durée du visa est de 30 jours, renouvelable une fois. En revanche, et bien qu’il faille préciser la date de son séjour, le visa délivré à l’ambassade l’est pour une durée de 3 mois. Pour nous Français.e.s, le prix du visa est de 50 euros s’il est retiré à l’ambassade et 75 en visa à l’arrivée.

Ce qu’il n’y a désormais plus sur votre passeport.

Depuis fin 2018, l’Iran a mis en place un système de pré-demande : ce que l’on appelle le “e-visa”. C’est sur ce site dédié du ministère des Affaires étrangères (MFA) iranien que vous pouvez faire votre demande de visa en ligne.

Si vous préférez laisser une agence s’occuper des démarches, je vous explique comment (et quel en est l’intérêt) un peu plus bas.

Par le passé, il était possible d’obtenir son visa à l’arrivée, en Iran, sans e-visa préalable. Ce fut mon cas en 2018 : je me suis rendue à l’aéroport comme on traverse la frontière espagnole en voiture ! Mais il est désormais déconseillé de s’en passer. La demande préalable de e-visa est en principe nécessaire pour obtenir votre visa, même si cela reste possible de l’obtenir à l’aéroport sans.

Quelles sont les conditions pour obtenir son visa pour l’Iran ?

Obtenir un visa touristique pour l’Iran ne présente pas de difficulté majeure. Veillez juste à ce que votre passeport ait au moins six mois de validité. Et qu’il ne contiennent pas de tampons d’Israël (ceux des Etats-Unis n’ont aucune importance).

Pour faire la demande en ligne, vous aurez besoin d’uploader une copie scannée de votre passeport ainsi qu’une photo d’identité. Veillez à bien respecter les critères contraignants de format, de taille et de poids pour y arriver. Les femmes n’ont pas besoin de porter le voile sur la photo.

Parmi les différents renseignements demandés, figurent le nom et l’adresse du lieu où vous passez votre première nuit. Vous devez donc, en principe, faire une réservation préalable.

L’assurance voyage obligatoire

Sachez également qu’il est obligatoire d’être couvert.e par une assurance lors de votre voyage en Iran. L’attestation d’assurance vous sera demandée à l’ambassade ou à l’aéroport.

Selon les garanties de votre carte bleue, il est possible que cette dernière suffise à vous assurer. Il s’agit juste, pour les autorités iraniennes, de s’assurer que vous serez pris.e en charge et/ou rapatrié.e en cas de problème. Vous pouvez obtenir votre attestation d’assurance en ligne sur les sites de Visa et de Mastercard.

Celle-ci doit être rédigée en anglais, et doit surtout y faire figurer le nom du pays en toutes lettres. Donc “Iran”, et non pas simplement “Moyen-Orient” ou “Asie”.

Paré.e.s à voyager !

Si vous n’êtes pas assuré.e par votre carte bleue, vous pouvez souscrire à une assurance voyage spécifique. À cause des sanctions, la plupart des compagnies internationales n’assurent pas en Iran. Mais vous pouvez faire appel à des compagnies locales et obtenir votre assurance pour un prix variant entre 15 et 22 euros.

Vous pouvez souscrire en ligne et avoir votre attestation dans la foulée. La couverture est basique, mais l’assurance est adossée à l’une des principales banques/assurances du pays, donc fiable.

Enfin, la dernière solution, si vous avez opté pour le visa à l’arrivée, consiste à souscrire votre assurance à l’aéroport. Mais cela ajoutera un temps d’attente à votre demande. Le coût est dans ce cas-là de 15 euros.

Visa à l’arrivée (on arrival) ou à l’ambassade ?

Ça y est, vous avez réservé votre première nuit (ou à défaut, choisi un hôtel que vous réserverez plus tard) et vous avez tous les documents : il est temps de faire votre demande de e-visa en ligne ! Selon le site du MFA, on vous promet une réponse sous 10 jours. Dans la pratique, je vous conseille de vous y prendre un mois en avance.

Lors de votre demande, il vous sera demandé où vous souhaitez récupérer votre visa. Deux choix s’offrent à vous. Soit dans une ambassade iranienne (que ce soit celle de votre pays ou n’importe quelle autre). Soit à l’aéroport, une fois arrivé en Iran.

En effet, lorsque votre demande de e-visa est validée, vous recevez alors un numéro d’autorisation (aussi appelé “visa grant notice“). C’est ce dernier qui vous permet d’obtenir votre visa à l’ambassade où à l’aéroport, sous 60 jours. Une fois votre visa en main, vous avez alors 90 jours pour entrer sur le territoire iranien.

Récupérer son visa à l’ambassade d’Iran

Si vous avez choisi de récupérer votre visa à l’ambassade, tâchez de vous y rendre tôt. À Paris, celle-ci est située dans le XVIe arrondissement et ouvre entre 9 heures et midi. Vous devrez présenter votre code d’autorisation, votre attestation d’assurance obligatoire, et payer en espèces 50 euros (tarif appliqué aux ressortissants de l’espace Schengen.) Le visa vous est, en principe, remis aussitôt sur une feuille volante : plus besoin d’y laisser votre passeport.

Récupérer son visa à l’aéroport, en Iran

Si vous ne souhaitez pas vous déplacer à Paris, vous pouvez opter pour le “Visa on Arrival” (VOA) : le visa à l’arrivée. Dans ce cas-là, c’est à l’aéroport d’arrivée que vous présenterez votre code, votre attestation d’assurance, et que vous réglerez 75 euros en espèces, en euros.

Le guichet des visas est ouvert 24/24h, 7j/7 (ce qui ne semble pas être le cas partout pour celui des assurances). La durée du processus, sur place, est très variable. D’une quinzaine de minutes pour les plus chanceux.ses à quelques heures pour d’autres.

Il est possible d’obtenir un visa à l’arrivée dans plus d’une dizaine d’aéroports iraniens, parmi lesquels Téhéran et Shiraz. Notez qu’il est impossible de prétendre au VOA si vous entrez en Iran par voie terrestre.

Quid du visa iranien sur votre passeport ?

Depuis 2019, les autorités iraniennes ne tamponnent plus les passeports. Votre visa vous est donné sur une feuille volante. Aucune trace, donc, de votre passage en Iran.

Une mesure mise en place afin de contourner les restrictions imposées par les Etats-Unis. Il est donc possible, après un voyage en Iran, de voyager aux USA et d’y transiter, en remplissant un simple formulaire Esta. Auparavant, en ayant visité l’Iran, il était nécessaire de faire une demande de visa (ou de renouveler son passeport…).

“Goodbye everybody, I’ve goooot to go”

Pourquoi passer par une agence pour votre visa iranien ?

Passer par une agence de voyage pour obtenir votre visa n’est pour l’heure pas obligatoire. Vous pouvez faire votre demande par vous-même, comme indiqué plus haut.

En revanche, si vous disposez de peu de temps, je vous recommanderai de faire appel à une agence. Elles seules peuvent obtenir un code d’autorisation en l’espace de deux à trois jours ouvrés.

De plus, les risques de voir sa demande rejetée sont quasi nuls. Alors que de plus en plus de demandes individuelles le sont, sans motifs. Il est alors simplement indiqué de faire appel à une agence.

Vous évitez également les mauvaises surprises sur la durée accordée du visa. En théorie, vous pouvez bénéficier de 30 jours. Mais il arrive qu’une durée plus courte soit accordée. Récemment, un voyageur m’a raconté qu’il n’avait reçu que 10 jours… alors que son séjour en durait 17 (il a pu faire une extension de visa, rassurez-vous).

Enfin, je recommanderais aussi aux voyageurs.ses retournant en Iran de s’adresser à une agence. Les autorités restent très suspicieuses face aux étranger.e.s qui s’y rendent à plusieurs reprises. Lors de ma seconde visite, sept mois après la première, j’avais eu droit à un petit interrogatoire d’accueil avec coup de fil à un ami (coucou Pourya !). Rien de bien méchant, mais j’ai eu peur de devoir faire demi-tour…

Si vous souhaitez faire une demande de visa, via une agence, et recevoir votre code en quelques jours, rendez-vous sur ce site (en faisant une demande via ce lien, je bénéficie d’une petite commission, sans que cela ne change votre montant final).

L’extension de visa

Une fois en Iran, quand vous serez tombé sous le charme du pays, il est possible que vous caressiez l’idée d’y rester plus longtemps (voir d’y habiter, mais c’est un peu plus dingue). La bonne nouvelle, c’est qu’il est possible de demander une extension de visa.

Quand on a plus envie de partir.

En théorie, vous pouvez obtenir jusqu’à deux fois 30 jours supplémentaires. En pratique, je pense qu’obtenir 60 jours relève de l’exploit. Pour ma part, on ne m’avait accordé que 15 jours. Pourquoi ? Le mystère reste entier.

Malgré tout, il est assez courant que des touristes obtiennent un mois supplémentaire. Pour ce faire, il vous faut tout d’abord faire appel à votre patience et votre sang froid ! Après tout, vous allez expérimenter l’administration iranienne de l’intérieur (cela dit, pour nous Français.e.s, le choc n’est pas si immense).

Il n’est possible de demander une extension que quelques jours avant l’expiration de votre visa (pratique !). En général, deux à trois jours maximum. Pour cela, rendez-vous dans le bureau de police dédié : on en trouve dans toutes les grandes villes. À Téhéran, il s’agit du bureau de l’immigration qui se situe entre les métros Meydan-e Jahad et Meydan-e Vali Asr.

Il vous faudra des photos d’identité et vous devrez régler les frais d’extension de 345.000 rials. Pour ce faire, il vous faudra vous rendre dans la banque Melli la plus proche et rapporter le reçu au bureau de l’immigration. Je ne saurai trop vous recommander d’être accompagné par un.e Iranien.ne, pour faire face au potentiel manque de coopération et de communication de certain.e.s officier.e.s. Cela étant, il arrive aussi souvent que cela passe comme lettre à la poste !


Au final, faire une demande de visa pour l’Iran n’est pas si compliqué ! Sauf si vous êtes citoyen.e.s américain, canadien ou britannique, auxquels cas la procédure est différente. Vous devez en effet, être obligatoirement accompagné d’un.e guide officiel pendant toute la durée de votre séjour.

Dans tous les cas, et comme vous l’aurez compris à la lecture de cet article, la législation iranienne a toujours ce qu’il faut de flou et de variable ! Aussi, si vous avez remarqué une erreur ou un changement, je vous serais extrêmement reconnaissante de m’en informer, par mail ou en commentaire ! Merci d’avance, et bon voyage !


Avant d’entamer votre voyage, familiarisez-vous avec la monnaie iranienne, les transports publics et renseignez-vous sur la sécurité. Retrouvez tous mes conseils voyages sur cette page !

2 Comments

  • manon

    Bonjour Daisy!

    merci pour toutes ces informations et ce site tres complet!
    Je suis en Iran pour la troisieme fois en un an et demi, et un peu comme toi souhaiterais y rester un peu plus longtemps… la derniere fois j’ai etendu mon visa touristique pour 30 jours supplementaires, cette fois ci je n’ai obtenu que 20 jours, comme tu le disais, vas savoir pourquoi. et j’avais envie de revenir de janvier a juillet, pour continuer a apprendre le farsi, le tonbak et voyager. Je pensais au depart demander un visa etudiant via dekhuda institute, mais j’ai l’impression que les conditions ne sont pas simples (que se passe t’il si je prends un mois de pause pour voyager?), ou de nouveau des visas touristiques avec extension et sortie du territoire par exemple en armenie quelques semaines, mais j’ai peur que les autorites commencent a trouver suspicieux mes mombreuses venues… quel genre de visa as tu obtenu pour venir habiter en Iran ?

    Desolee pour ce post un peu long, mais ta reponse pourra peut etre en aider d’autres qui aimerais venir vivre en Iran quelques mois…

    • dlorenzi

      Salut Manon,
      Merci pour ton message 🙂 En effet, étudier à Dehkhoda va de pair avec quelques règles strictes, la première étant que tu as un visa étudiant et qu’il est donc inconcevable de rater un mois de cours pour voyager ! Cela dit c’est une super expérience et un très bon institut pour apprendre le persan. Je tâcherais d’écrire un article sur le fait de vivre en Iran, quelles sont les rares options et ce que cela implique, car il y a beaucoup à dire. En attendant, n’hésite pas à me contacter en privé par email si tu veux que l’on en discute. Et si tu es dans les parages, allons prendre un thé ensemble !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Recevoir la newsletter De Paris à Téhéran

Pour ne rien manquer des dernières actualités De Paris à Téhéran, abonnez-vous à la newsletter.

Une fois par mois, reçevez la liste des articles récemment publiés, et goûtez à la vie iranienne au travers d'observations culturelles, linguistiques, et autres !